Le MBTI ©, indicateur de personnalité

Fondé sur les travaux de Carl G. Jung, progressivement mis au point depuis 1912 et constamment mis à jour en liaison avec l'Université de Princeton, le Myers Briggs Typological Indicator est l'indicateur de personnalité le plus utilisé dans le monde. Il décrit avec précision nos modes de fonctionnement spontanés sur quatre dimensions principales :

  • L’orientation de l’énergie, ce qui nous dynamise.
  • Les modes de perception, comment nous recueillons l’information.
  • Les critères de décision, en fonction de quoi nous décidons.
  • Les modalités d’organisation, comment nous aimons organiser notre espace et notre temps.

Touchant les mécanismes fondamentaux du psychisme humain, le MBTI peut s’appliquer dans de multiples domaines, que ce soit :

  • La personne :

    Accompagnement individuel, coaching
    Elaboration d’un projet professionnel, gestion de carrière
    Bilan de compétence, outplacement
    Connaissance de soi, développement personnel
    Gestion du stress

  • Le groupe :

    Animation et cohésion d’équipe, team building
    Communication interpersonnelle et gestion de conflits
    Style de leadership
    Résolution de problèmes et prise de décision
    Styles d’apprentissage et accompagnement du changement

 

Le HBDI © : développer le potentiel humain

Ned Herrmann, directeur de la formation des cadres de General Electric aux USA, s’est appuyé sur les découvertes du fonctionnement cérébral pour élaborer le HBDI © (Herrmann Brain Dominance Instrument).
A partir de très nombres analyses de comportement, il a mis au point une grille qui fonctionne comme une « carte » simplifiée des différents modes de pensée utilisés par l’être humain. Cette carte détermine un profil des préférences cérébrales. Il est construit sur la base d’un modèle métaphorique du cerveau et comporte quatre quadrants, qui forme ce que Ned Herrmann appelle un « cerveau total ».
Le questionnaire individuel HBDI © décrit les modes de fonctionnement cérébral d’une personne. Ce profil ainsi déterminé met en relief les activités où elle rencontrera le moins de difficultés et celles qu’elle aura tendance à plus privilégier.

Le HBDI © est utilisé dans de nombreuses applications :
  • Management et motivation d’équipes.
  • Recrutement, assessment, entretien d’évaluation, orientation de carrière
  • Construction des équipes.
  • Résolution de problèmes et créativité.
  • Formation de formateurs : apprentissage accéléré par l’utilisation de l’approche à « cerveau total »

 

L’analyse transactionnelle

L’Analyse Transactionnelle est une théorie de la personnalité et de la communication, fondée par un médecin psychiatre américain, Eric Berne dans les années 1950 - 1970 et enrichie par de nombreux apports.

C’est une théorie de la personnalité et de la communication et un outil concret d'analyse qui prend en compte la totalité de la personne dans ses fonctions biologiques, psychologiques et sociales. Elle propose des grilles d’interprétation des dysfonctionnements dans les relations, et permet d’établir le bilan des ressources de l’individu.

 

La Programmation Neuro-Linguistique (PNL) : des outils de communication et de changement

Les applications de la PNL s’étendent :

  • À l’entreprise :

    Recrutement
    Négociation
    Motivation
    Animation d’équipes
    Dynamisation d’équipes

  • Au domaine socio-éducatif :

    Pédagogie

  • À la thérapie et au développement personnel :

    Confiance en soi
    Maîtrise émotionnelle
    Changement de comportements limitants, etc.

 

L’approche systémique

Un système étant un ensemble d’éléments interdépendants, l’approche systémique consiste à observer les objets dans leur réseau relationnel, dans leur contexte, et non individuellement, en analysant leur contenu.

Les travaux de Gregory Bateson et de l’école de Palo Alto développés dans les années 1950, ont ainsi permis de mettre en avant une conception nouvelle de la communication non plus dans un schéma linéaire de la relation, mais dans une vision globale, systémique.
Elle s’appuie sur une méthodologie du changement pratique qui se focalise sur le contexte plus que sur le contenu, et qui a permis l’élaboration de techniques nouvelles.

 

Les ateliers de raisonnement logique

Certaines personnes, adolescents et adultes, maîtrisent partiellement les opérations intellectuelles nécessaires au traitement et à l’organisation des informations fournies par l’environnement, ou encore ne les mobilisent pas en situation d’apprentissage ou professionnelle.

Les Ateliers de Raisonnement Logiques (ARL), ont été expérimentés à partir des années 1960 par P. Higelé et A. Schirks, et mis au point dans leur forme actuelle dès 1982. Ils proposent au formateur confronté à des publics de « faible niveau de qualification » des points de repère lui permettant d’analyser les difficultés et d’y remédier à travers une méthode pédagogique offrant une progression d’exercices destinés à solliciter les potentialités logiques des apprenants.

Les ARL s’appuient sur la théorie du développement intellectuel de J. Piaget, en y intégrant les approches actuelles développées dans la psychopédagogie structurant le champ de l’éducation cognitive.

Ils prennent en compte le fonctionnement intellectuel dans ses dimensions cognitives, affectives, émotionnelles et sociales.